La marge du temps, un blog culturel et littéraire

Poétique de la répétition chez Patrick Modiano

J’ai le plaisir d’annoncer aux lecteurs du blog “Didier Saillier – la marge du temps” que j’ai publié, le 16 juillet 2021, aux Éditions L’Harmattan un essai littéraire sur l’écrivain Patrick Modiano :

Didier Saillier, Poétique de la répétition chez Patrick Modiano – Style, symptômes, vestiges, Paris, Éditions L’Harmattan, coll. “Critiques littéraires”, 2021, 112 p., 13 €.

L’ouvrage est disponible sur le site de l’éditeur avec des frais de port à 1 centime :

https://www.editions-harmattan.fr/livre-poetique_de_la_repetition_chez_patrick_modiano_style_symptomes_vestiges_didier_saillier-9782343238975-70637.html

Vous le trouverez également sur les sites marchands tels que Fnac.com, Amazon, Cultura et sur les sites de certaines librairies : Gibert.com, Furet, Dialogues, Decitre…

Bonne lecture !

Quatrième de couverture

Les romans de Patrick Modiano racontent-ils toujours la même histoire, comme le suggèrent certains critiques ? Ses personnages sont obsédés par le passé, ils errent à la recherche de quelqu’un ou de quelque chose afin de revivre une émotion. Comment expliquer l’éternel retour des personnages sur les traces de leur jeunesse ou de celles de leurs parents ?

Cette étude explore le style de Modiano en utilisant l’approche psychanalytique, la philosophie du temps, et l’analyse littéraire. En comparant quatre romans de l’écrivain (La Ronde de nuit, Rue des Boutiques obscures, Quartier perdu, Chien de printemps), cet ouvrage montre que la répétition chez Modiano est un principe fondateur qui crée un univers singulier. La poétique de la répétition permet d’exprimer au mieux l’incertitude qui provient du caractère désuni et fragmenté de la mémoire des périodes troubles, comme l’Occupation, marquées par les secrets et les refoulements.

Les romans de Modiano fonctionnent comme la mémoire des individus. En revisitant inlassablement un événement éloigné, le narrateur se remémore de nombreux détails qui permettent de donner un sens à cet événement, d’établir un lien avec le présent, et d’apaiser l’angoisse existentielle.

 

Didier Saillier a étudié les lettres modernes et est titulaire d’un doctorat de l’École des hautes études en sciences sociales. Il a consacré ses recherches aux œuvres de Patrick Modiano, Michel Leiris et Vladimir Jankélévitch. Depuis 2014, il écrit des chroniques sur l’actualité culturelle et littéraire, à lire sur son blog « La marge du temps » (didiersaillier.com).