La marge du temps

La marge du temps est un blog – créé en octobre 2014 – sur l’actualité culturelle : expositions, photographie, cinéma, ouvrages littéraires et documentaires… et autres sujets si nécessaires.

Depuis mai 2020, le blog accueille également des textes fictionnels, autofictifs ou autobiographiques disponibles dans la catégorie « Écrit personnel » présente dans le bandeau vertical à droite.

Les articles de ce blog ont été précédemment publiés dans le journal associatif Culture et Liberté Île-de-France de 2010 à aujourd’hui.

Comment se dire à travers les œuvres ?

Mes citations préférées :

« On n’a pas peur de l’échec lorsque l’échec est la chose qui doit se produire, ce que vos ennemis attendent et que la raison raisonnante impose. Là vous devenez paradoxal et capable de tout. Si vous êtes dans une situation de succès, au contraire, vous allez faire les pires bêtises et gaspiller vos avantages. Parce qu’on attendra de vous la victoire, vous aurez peur d’échouer. On ne fonctionne bien que dans l’audace absolue. » (René Girard, Achever Clausewitz, Champs essais, p. 252-253).

« Notre force naît de notre faiblesse. Jusqu’à ce que nous soyons égratignés et piqués, jusqu’à ce que les puissances ennemies aient fait feu sur nous, l’indignation qui s’arme de forces secrètes ne s’éveille pas. Un grand homme veut toujours être petit. Tant qu’il reste couché sur les coussins d’une avantageuse commodité, il s’assoupit et se laisse entraîner vers le sommeil. Mais lorsqu’il a été harcelé, tourmenté, battu, ses misères l’ont instruit, il a été replacé par elles dans son assiette, dans sa virilité ; il a acquis la connaissance des faits et la connaissance de sa propre ignorance ; il est guéri des folies de l’illusion ; il a acquis la modération et une réelle habilité. L’homme sage s’élance toujours sur ses assaillants. Trouver son point faible est encore plus son intérêt que celui de ses ennemis. Ses blessures se cicatrisent et tombent, pour ainsi dire, comme une peau desséchée ; et lorsque ses ennemis s’apprêtent à triompher, ils s’aperçoivent qu’il est devenu invulnérable. » (Ralph Waldo Emerson, Essais de philosophie américaine, Paris, Charpentier. Libraire-Editeur, 1815).

« Il n’y a que ce qui existe depuis toujours qui soit pour toujours original. » ; « Ce qui ne se cherche pas se trouve toujours. » ; « J’aime cette tradition de voyageurs en vacances entre deux catastrophes. » (André Fraigneau, Les Enfants de Venise, Arlea, p. 14, p. 12, p. 46).

« […] il faut toujours se dire : “Ce n’est point parce que j’ai réussi que je suis content ; mais c’est parce que j’étais content que j’ai réussi.” Et si vous allez quêter la joie, faites d’abord provision de joie. Remerciez avant d’avoir reçu. Car l’espérance fait les raisons d’espérer, et le bon présage fait arriver la chose. » (Alain,  Propos sur le bonheur, Folio, p. 56).

Si vous le souhaitez, vous pouvez me joindre par courriel à cette adresse :

didier.saillier@laposte.net

2 commentaires sur « La marge du temps »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s